Job digital : 7 pistes pour se faire recruter dans le secteur du numérique ou sur un poste digital (…et en mode 2.0)

Si vous ne faites pas partie des espèces rares et recherchées (développeur spécialisé, data scientist…), trouver l’emploi numérique de vos rêves n’est peut-être pas facile. Vos profils LinkedIn et Viadeo sont bien à jour et vous y êtes à l’affût des annonces et autres opérations de recrutement ? Vous avez déjà envoyé votre CV à Blablacar (qui en reçoit 4.000 par mois !) ? Voici d’autres pistes pour se faire recruter dans le secteur du numérique ou sur un poste digital.

1. Précisez votre cible

Cherchez-vous un poste à contenu purement digital ? Chef de projet marketing digital, Responsable communication digitale, community manager. Ou un poste classique avec une forte composante digitale pour étoffer vos premières expériences dans ce domaine ?

Dans quel genre et quelle taille de structure préféreriez-vous travailler ? dans quelle culture d’entreprise ? et quel type d’organisation vis-à-vis du digital (natif, intégré, séparé) ? Vous seriez plutôt Orange, Google, L’Oréal, priceminister ou Blablacar ?

Le secteur est vaste, les métiers du digital se sont énormément spécialisés pour certaines fonctions et ont investi la plupart des entreprises…. même si chacune se trouve à des degrés divers de maturité et d’organisation. Comme pour toute recherche de mobilité, définissez bien vos cibles (postes, secteur, entreprises, environnements préférés).

2. Utilisez vos bons réflexes de collaborateur agile

En période de recherche de poste, se mettre à jour est une bonne idée ! Si au fil du temps, de périodes de travail acharné en vacances loin des écrans, vous avez un peu, beaucoup, délaissé votre veille numérique et vos différentes présences sur la Toile, c’est le moment de les dépoussiérer. Googlisez-vous, mettez à jour vos profils et faites-le ménage si besoin, reprenez vos lectures et vos contributions. Pour nourrir votre expertise et votre discours bien sûr, mais aussi pour crédibiliser votre profil de collaborateur agile. Si vous êtes à la recherche d’un poste 100% digital, mieux vaut éviter le fil Twitter muet depuis 15 mois… à moins que vous ayez tout misé sur Pinterest et sachiez expliquer pourquoi. Votre renouveau d’activité sur le web peut se révéler une sources d’offres d’emploi et/ou de contacts RH.

3. Ouvrez l’oeil sur les (autres) réseaux sociaux

A chaque secteur, entreprise, personne ses usages de prédilection dans la profusion actuelle de réseaux sociaux. A vous d’utiliser le bon canal pour toucher vos cibles. Quels sont les réseaux les plus utilisés dans le secteur que vous visez ? Dans la mode,  Instagram est incontournable ; dans les médias c’est plutôt Twitter.

Vous ne pouvez pas être partout ? Les entreprises choisissent des médias sociaux avec lesquels elles sont en affinité, faites comme elles. Choisissez l’outil qui vous a bien, investissez-le et n’oubliez pas de suivre aussi les entreprises et leurs pages recrutement. Les grandes entreprises en quête de talents numériques utilisent évidemment plusieurs outils (l’exemple d’Axa dans cet article des Echos), vous finirez bien par vous rencontrer…

Exemples d’opérations HR / recrutement via Instagram aux Etats-Unis ici et .

(…C’est l’occasion de rappeler que même si leur usage ne cesse d’augmenter, tout le monde n’est pas présent et actif sur LinkedIn et/ou Viadeo ! Je rencontre régulièrement de dynamiques travailleurs (et même recruteurs) qui boudent ces réseaux sociaux faute de temps ou surtout d’adéquation avec leurs usages : acteurs du secteur public, recruteurs en PME, scientifiques, dirigeants, développeurs spécialisés,  journalistes et autres médiatiques.)

4. Fréquentez les évènements IRL [« in real life »]

Le numérique fourmille aujourd’hui d’évènements, conférences, salons souvent gratuits et largement ouverts. Autant d’occasions de rencontrer des recruteurs auxquels vous n’auriez peut-être pas pensé. Pour pister ces évènements, outre les ressources comme l’agenda de frenchweb, partez de votre cible précise et appuyez vous sur votre veille. Utilisez les évènements des communautés dont vous êtes membres (réseaux business, féminins, anciens d’école). Pensez aux incubateurs spécialisés par métiers (liste ici pour Paris) qui relaient les évènements et invitent même de temps en temps des recruteurs pour des conférences métiers.

Un exemple à venir le 20 mai pour les audacieux : le « startup job day » dans le cadre d’une opération de « hacking de l’Hôtel de ville » à Paris avec offres d’emploi sous forme de pitch et candidatures sans CV. Inscription sur http://www.startupjobday.paris/

5. Utilisez les sites d’emploi et cabinets de recrutement spécialisés

En complément des alertes ciblées de votre job board généraliste préféré, vous pouvez consulter les annonces de sites emploi plus pointus tels que la rubrique emploi de FrenchWeb, Remix Jobs ou AZERTY Jobs. Et celles des cabinets de recrutement orientés web (voir la liste des principaux acteurs ici)

Enfin, les sites des écoles, centres de formation et médias de niche liés à votre secteur ou aux métiers que vous visez proposent peut-être des offres d’emploi… dont des annonces pour des postes digitaux.

6. Intéressez-vous aux startup du recrutement

Votre curiosité connectée sur les nouveautés et votre professionnalisme vous donneront peut-être envie de tester les dernières startups en matière de recrutement. Par exemple, jobr qapa, Monkey tie ou kudoz qui se sont inspirés des sites et applis de dating comme tinder pour mettre en relation recruteurs et candidats vissés à leur mobile.

7. Le réseau, le réseau, toujours le réseau…

Dans vos démarches innovantes, ne perdez pas de vue votre objectif.

Et surtout votre bon sens : l’essentiel des postes se pourvoient encore statistiquement par réseau et par candidatures spontanées. Scoop : tous les recrutements ne se font pas par les réseaux sociaux ! Et beaucoup d’employeurs en sont dans ce domaine à l’expérimentation ou aux opérations d’image employeur. Tandis qu’aux États-Unis, on parle d’un peu de saturation pour le recrutement via les réseaux sociaux.

Dans le secteur du digital, le réseautage est aussi de mise IRL (dans la vraie vie) ! Profitez-en pour rencontrer des contacts-clés qui ont plus de chance qu’ailleurs d’être ouverts aux nouvelles rencontres. Utilisez le réseau d’information si votre projet est encore flou ou pour préciser votre connaissance des métiers et des tendances.

Le fameux « marché caché » est immense en matière de numérique et des startups prometteuses mais inconnues cherchent peut-être en ce moment même une perle rare qui vous ressemble : informez votre réseau de vos souhaits d’évolution (…facile avec un objectif bien défini, cf. mon point 1 ;) Ouvrez vos yeux et vos oreilles sur des pistes et des rencontres inattendues, faites confiance à la sérendipité…

Ps : à lire aussi le Baromètre Cap digital des métiers du numérique (en pdf) : un type d’analyse à prendre toujours avec recul…

Bonne chasse !

LOGO petit Pour aller plus loin : besoin d’un accompagnement personnalisé pour votre recherche de poste ? D’un avis et de conseils sur mesure sur votre présence digitale et votre profil réseaux sociaux ? Nous proposons des prestations individuelles efficaces avec l’accompagnement à distance. Plus d’informations ici.

Bandeau newsletter bas article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s