Transition professionnelle : êtes-vous prêt à bouger ? 5 questions pour avancer vers votre objectif [petit exercice PNL]

Ca y est, vous êtes décidé à bouger très vite de poste, d’entreprise et/ou de métier ? A faire le bilan de compétences que vous remettiez depuis des mois ? A construire un nouveau projet professionnel ou envisager une reconversion ? A trouver un nouveau job, envoyer des centaines de candidatures spontanées, écumer les salons et les réseaux sociaux ? Ou bien vous vous êtes fixé un objectif plus modeste : vous mettre un peu à niveau sur les réseaux sociaux, refaire votre CV « au cas où » ou déjeuner au moins une fois par mois avec un contact professionnel extérieur à votre secteur ?

Boussole orientation professionnelleJe vous propose un petit exercice librement inspiré de la PNL pour mesurer et faire mûrir votre envie de bouger. Partant ?

Vous pouvez bien sûr parcourir rapidement les lignes suivantes pour enclencher votre réflexion. Quand vous voudrez vraiment jouer le jeu, laissez-vous au moins 20 minutes complètement au calme pour faire l’exercice : ce n’est pas bien long pour explorer votre futur professionnel, n’est ce pas ?

Je vous invite à un petit voyage dans le temps. Vous êtes tranquille, votre téléphone est en mode silencieux ? Alors, vous allez fermer les yeux et faire un bond dans le futur. Imaginez vous à destination : ça y est, votre objectif, quel qu’il soit, est atteint, vous avez obtenu ce que vous souhaitez. Vous y êtes ? Arrêt sur image : prenez quelques minutes pour visualiser et ressentir ce moment précis où vous savez que vous avez réalisé votre objectif.

Une fois que vous avez visualisé votre ligne d’arrivée, écrivez noir sur blanc :

  • la formulation précise de votre objectif (« J’aimerais…. »)
  • les principaux éléments de la scène que vous vous êtes représenté (situation de temps et de lieu, personnes avec qui vous vous trouvez, contexte…)
  • et les différents sentiments ou sensations que vous avez peut-être éprouvés

Ajoutez-y les 2 toutes premières actions à mener pour atteindre ce fameux objectif, aussi petites et simple soient-elles :

  • Première chose à faire :
  • Deuxième chose à faire :

C’est fait ? Maintenant je vous suggère de réfléchir aux points suivants :

1. La formulation de votre objectif est-elle positive ?

Ex : « J’aimerais quitter Dugenou SA, mon employeur actuel » ne contient pas de négation… mais n’est pas une formulation d’objectif positive. En effet, elle est tournée vers votre situation présente, et non vers l’endroit où vous souhaitez aller. Pourtant se tourner vers sa destination semble plutôt indispensable pour arriver à destination, non ?

Suggestion : Que voulez-vous à la place ? En quittant Dugenou SA, vers quoi voulez-vous aller ?

2. Quel est le contexte de votre scène ? Où, quand, avec qui ?

Pourquoi vous encouragez à imaginer concrètement votre « ligne d’arrivée » ?

  • Pour passer du rêve que vous caressez peut-être vaguement à un objectif auquel vous tenez, incarné et motivant… Savoir que vous avez réellement envie de le réaliser et quand. Parfois, prendre son agenda et se donner une date de réalisation suffit à matérialiser son envie et aussi vérifier si/comment elle est réalisable. Si vous voulez envoyer 20 candidatures spontanées d’ici la fin du mois de juin… eh bien, vous savez ce qu’il vous reste à faire.
  • …Ou pas. Peut-être est-ce l’occasion de vous rendre compte que cet objectif n’est pas pour tout de suite ou qu’il vous faut d’abord passer par une étape intermédiaire. Pourquoi pas ? Autant en prendre conscience pour se donner rendez-vous avec soi-même à une période plus favorable et entreprendre ce qui doit fait d’ici là.
  • Se plonger dans une représentation concrète de cette réussite que l’on souhaite ardemment, c’est aussi pouvoir anticiper les sentiments et impressions qu’elle déclencherait, nous allons en reparler.

3. Votre objectif est-il atteignable ?

C’est à dire dans vos possibilités et capacités ? Surtout, dépend-il de vous seul ?

Ex : « avoir signé pour un nouveau job d’ici la fin de l’année »… Voici un objectif très courant… et qui ne dépend pas entièrement de vous : il ne vous a sans doute pas échappé que pour signer un contrat de travail, il faut être 2 !

Suggestion : travailler votre objectif pour qu’il soit atteignable et que votre souhait (qui reste, on l’a bien compris, de changer de job d’ici la fin de l’année) ait le maximum de chance de se réaliser. Se donner un objectif qui dépend de soi est le meilleur moyen d’avancer sereinement. Voire d’avancer tout court : si vous vous fixez obstinément une cible que vous avez peu de chances d’atteindre, votre boussole interne aura sans doute du mal à la faire passer avant d’autres impératifs peut-être moins enthousiasmants mais nettement plus accessibles… Logique, non ?

Ex : transformer votre cible en « Avoir construit un nouveau projet professionnel d’ici la fin septembre ». Ou « Avoir entrepris  telles démarches d’ici la fin de l’année dans l’optique de trouver un nouveau poste. »

4. Quel est votre plan d’action ?

De quoi avez-vous besoin pour atteindre votre objectif ? Comment allez vous procéder ?

Les 2 premières actions que je vous ai invité à décrire sont-elles accessibles et faciles à mettre en œuvre ?

Si votre objectif répond aux étapes précédentes, il est temps d’envisager votre plan d’action, et peut-être de découper votre objectif en sous-objectifs en fonction de son importance.

Suggestion : prenez le temps de fixer toutes les étapes qui vous mènent à la destination que vous avez visualisée tout à l’heure.

5. Avez-vous un risque ou un inconvénient à quitter votre situation actuelle ? Et à atteindre votre objectif ?

Que gagnez-vous aujourd’hui en ne bougeant pas ? Et que gagneriez-vous à bouger ?

En visualisant votre objectif réalisé tout à l’heure, peut-être avez-vous ressenti des sentiments qui vous ont surpris : pas seulement de la joie ou du soulagement, mais aussi de l’appréhension, de la culpabilité…

C’est tout-à-fait courant : la seule perspective de consacrer du temps à la réalisation de cet objectif… au détriment de tous les autres, de vos activités habituelles, de votre vie personnelle, peut vous mettre mal à l’aise.

Par ailleurs, le changement associé à l’atteinte de votre objectif n’entraînera peut-être pas que des aspects positifs. Aujourd’hui vous vivez dans un équilibre autour de votre situation actuelle qu’un changement professionnel important peut impacter voire bouleverser, il est donc légitime de se sentir ambivalent face à un éventuel changement. Préserver sa vie personnelle, son statut social, sa situation financière ou sa place vis-à-vis de ses pairs ou de ses aînés : les éléments ne manquent pas qui peuvent nous inciter à… rester où nous sommes.

D’ailleurs, si vous n’avez pas encore bougé, c’est que vous avez de solides raisons de le faire !

Suggestion : pas de panique !

  • Prendre conscience des avantages de votre situation actuelle et des inconvénients de la situation souhaitée permet d’y répondre : invalident-ils complètement votre objectif ? Si non, comment les minimiser ou neutraliser ? Si oui, quel nouvel objectif, peut-être moins ambitieux, conviendrait mieux à votre équilibre ?
  • Concentré sur notre aspiration au changement, on oublie parfois qu’on peut placer le curseur à beaucoup d’endroits différents. Le rêve de devenir photographe professionnel peut déboucher sur l’envie de mettre plus de photo dans sa vie en devenant bénévole actif dans une association ou en ajoutant une dimension photo dans son poste actuel ou encore en montant une petite activité le week-end autour de la photo de mariage.

Alors ? Votre objectif est-il plus clair, plus proche, plus en phase avec ce que vous éprouvez ? Êtes-vous prêt à démarrer avec des actions concrètes devant vous ? Bravo !

Et si ce n’est pas le cas ? En séance, avec un coach formé à la PNL, vous exploreriez de manière fine les sensations et le ressenti éprouvés en visualisant votre objectif : ces éléments vous aideraient à valider que vous êtes sur « votre » bonne voie et à partir du bon pied avec un plan d’action adapté. Un coach expérimenté aurait en outre des outils dans sa musette pour vous aider à lever d’éventuels obstacles. Nb : Danielle exerce comme coach en face-à-face et à distance.

Et chez Carrière Evolutions ? Notre objectif est de vous accompagner très concrètement sur le chemin de la transition professionnelle. La PNL, à laquelle nous sommes formées, est un précieux apport pour être plus à votre écoute, bien comprendre vos motivations ou vous aider à surmonter les moments de doute. Pour en savoir plus sur la PNL : une brève présentation sur le site de l’association NLPNL.

LOGO petitPour aller plus loin : besoin d’un accompagnement personnalisé pour avancer professionnellement ? Nous proposons des prestations individuelles efficaces avec l’accompagnement à distance. Plus d’informations ici.

Bandeau newsletter bas article

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s