Archives du mot-clé parcours professionnel

Du bilan de compétences à l’entretien : utilisez vos réussites pour booster votre carrière [Infographie]

Analyser vos réussites, qu’elles soient professionnelles ou personnelles : nous vous le proposons souvent pour réaliser un bilan de carrière, redéfinir un projet ou réussir une recherche active de poste. C’est l’un de mes outils préférés (et je lui consacre un chapitre entier de mon livre). Je me suis amusée à le résumer dans cette infographie :

Infographie réussites pour le bilan et la recherche de poste

Lire la suite

Un job qui a du sens : comment le trouver ?

Nothing makes sense before coffee - handwriting on a napkin with cup of coffee against grunge wood background

« Mon métier ne me convient plus, que faire d’autre ? » s’interrogent des personnes en milieu de carrière qui sollicitent notre aide.  « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » demande-t-on parfois à des enfants. En rester à ces questions du « quoi faire » n’est peut être pas la meilleure voie pour ouvrir des perspectives. Et si nous parlions de valeur apportée, de contribution ?

Parlons contribution : explications

Tout le mode connaît l’anecdote des tailleurs de pierre interrogés sur ce qu’ils font : l’un répond qu’il taille une pierre, le deuxième qu’il taille une pierre pour construire un mur , et le troisième qu’il est en train de construire une cathédrale. Ce dernier perçoit la finalité de ses gestes et efforts, la contribution liée à son activité de taille de pierre ;  et ce sens donné à ses gestes participe certainement à sa motivation. Tous ces tailleurs de pierre ont contribué, entre autres :

  • à la beauté architecturale des villes
  • à l’histoire de l’architecture
  • à la pratique spirituelle

Cinq questions pour identifier les contours de sa contribution possible

Voici quelques exemples de questions que vous pourriez vous poser, si la finalité de votre activité vous importe et est une condition de votre motivation.

  1. A quoi je souhaite contribuer ?

Exemples : contribuer  ….

  • au lancement d’une activité sportive nouvelle et prometteuse
  • au développement international d’une entreprise
  • à la promotion d’un pays ou d’une zone géographique
  • au bien-être des personnes âgées
  • au progrès scientifique
  • à la sauvegarde de l’environnement
  • vos idées : ………………….
  1. Qu’est-ce que j’ai envie d’améliorer ?

Lire la suite

CV et modèles de CV : privilégiez le contenu, la lisibilité et l’expérience de lecture du recruteur… avant l’esthétique

De séduisants modèles de CV sont en vente sur Internet. Que faut-il vérifier avant de les adopter ? Votre objectif : décrocher des entretiens, donc convaincre le recruteur que vous êtes un bon candidat pour le poste à pourvoir. Or, scoop, il n’y a guère que vous qui lisez intégralement votre CV. Les recruteurs et les algorithmes, eux, le scannent en quelques (milli)secondes, chacun à leur manière. A vous de trouver les mots-clés qui démontrent votre valeur ajoutée et les entrées de lectures efficaces… avant de penser esthétique pure. (Pour ceux d’entre vous du secteur du digital, familiers de notions telles que User Experience, SEO et temps moyen passé par page, tout cela coule de source, n’est ce pas ? ;.)

On voit fleurir depuis quelques temps des propositions de templates de CV graphiques et attrayants sur le web : que c’est joli ! Personnellement, ça me donne envie de les croquer/cliquer comme des bonbons…

templates CV pinterestLa bonne nouvelle de cette tendance : on peut désormais picorer dans un vaste choix pour créer un document en harmonie avec son secteur, son métier et sa personnalité. Pour certains d’entre nous, ce sera l’occasion de se réconcilier avec son CV en lui donnant une bonne tête qui nous va bien.

Sur le fond, je me dois de vous mettre en garde contre la tentation de craquer vite fait pour un ravissant CV fleuri prêt-à-porter sans réfléchir en priorité… aux éléments ce que vous voulez transmettre au recruteur et la manière manière d’attirer son oeil distrait dessus.

Pourquoi un CV plaisant à regarder n’est pas toujours performant en réalité

Lire la suite

Préparer votre future évolution professionnelle (et finir l’année en beauté) : analyser vos réussites de l’année

Citation histoires Arendt1er décembre : on commence à songer sérieusement à Noël, au sapin, aux cadeaux, aux cartes de voeux à envoyer et/ou aux budgets à boucler… Lorsque la  fin d’année proche, on peut être tenté de faire un bilan de l’année écoulée… ou sa liste au père Noël de choses qu’on aimerait réaliser l’an prochain. Si c’est votre cas, faites-en un moment constructif par exemple en vous fixant un objectif professionnel clair et atteignable.

Voici une alternative utile pour clore votre fin d’année en beauté : prendre le temps de réfléchir à vos réussites récentes et de les poser sur le papier (ou l’écran).

Pourquoi en analyser et archiver le détail ?

Avec le temps, le contexte, les dates exactes et les détails vivants de vos différentes expériences risquent de s’effacer peu à peu. Vous allez pourtant avoir besoin de ces informations pour mener à bien vos futures mobilités professionnelles : vos réussites professionnelles et personnelles seront alors votre précieuse matière première pour préparer et concrétiser votre évolution, et plus précisément :

  • Identifier vos compétences-clés et les illustrer d’exemples.
  • Vérifier que vous avez tous les atouts en main pour mener à bien un futur projet d’évolution  en comparant vos compétences à celles attendues dans le nouveau métier et/ou secteur que vous envisagez.
  • Convaincre un recruteur de votre valeur ajoutée et de votre adéquation à votre futur poste en lui racontant en quelques poignées de secondes un exemple concret qui réponde à ses interrogations. Nous avons déjà mentionné l’intérêt des réussites pour alimenter votre CV ou votre préparation aux entretiens d’embauche et plus généralement votre argumentation lors du recrutement.
  • Faire ressortir de votre parcours une constellation de moments clés positifs : un réservoir de confiance en soi !

Lire la suite

Recrutement : pourquoi on vous embauche

Vous voici en phase avancée d’entretiens pour un poste qui vous motive. Vous avez soigneusement poli votre argumentaire : vous avez tous les prérequis annoncés pour le job et vous savez comment en parler. Vous pouvez même faire valoir un petit plus qui peut emporter la décision finale : vous êtes trilingue ; vous connaissez bien le secteur sur lequel l’entreprise vient juste de se positionner ; votre aisance avec le digital sera un bonus pour l’avenir…

Mais au-delà des spécificités du poste et des points forts de votre profil, savez-vous comment se décide une embauche dans la tête du recruteur ?

Voici ses 5 principaux facteurs de décision d’après Dominique Clavier et Annie di Domizio (voir leur livre Accompagner sur le chemin du travail, une de nos « bibles »).

1. Vous faîtes rêver votre future direction (et vos futurs coéquipiers).

Vous rêvez d’intégrer le poste et l’entreprise en question, le recruteur a bien le droit de rêver, lui, de rencontrer « LE candidat idéal qui fournira la solution aux différents problèmes auxquels il est confronté actuellement ». Il rêve aussi d’accueillir un excellent candidat… à la mesure de l’entreprise et de l’équipe !

Lire la suite

Transition professionnelle : êtes-vous prêt à bouger ? 5 questions pour avancer vers votre objectif [petit exercice PNL]

Ca y est, vous êtes décidé à bouger très vite de poste, d’entreprise et/ou de métier ? A faire le bilan de compétences que vous remettiez depuis des mois ? A construire un nouveau projet professionnel ou envisager une reconversion ? A trouver un nouveau job, envoyer des centaines de candidatures spontanées, écumer les salons et les réseaux sociaux ? Ou bien vous vous êtes fixé un objectif plus modeste : vous mettre un peu à niveau sur les réseaux sociaux, refaire votre CV « au cas où » ou déjeuner au moins une fois par mois avec un contact professionnel extérieur à votre secteur ?

Boussole orientation professionnelleJe vous propose un petit exercice librement inspiré de la PNL pour mesurer et faire mûrir votre envie de bouger. Partant ?

Vous pouvez bien sûr parcourir rapidement les lignes suivantes pour enclencher votre réflexion. Quand vous voudrez vraiment jouer le jeu, laissez-vous au moins 20 minutes complètement au calme pour faire l’exercice : ce n’est pas bien long pour explorer votre futur professionnel, n’est ce pas ?

Lire la suite

Envie de changer de métier ? Repensez votre carrière avec Business Model You (1ère partie)

business model you couverture livreConnaissez-vous Business Model You® ? Inspirée de la méthodologie des entrepreneurs Business Model Generation, Business Model You® est une méthodologie résolument innovante pour analyser votre activité professionnelle, la faire évoluer… voire la réinventer ! Des milliers de personnes à travers le monde sont aujourd’hui conquises par cette nouvelle approche, dont la dynamique est en phase avec notre environnement économique : mouvant et incertain.

Nous vous proposons de découvrir Business Model You® en 3 étapes :

  • Découvrez la matrice Business Model You qui permet une visualisation globale de votre activité ;
  • Décrivez votre activité actuelle en 9 étapes et sachez la résumer de façon intéressante en une phrase (pitch) ;
  • Analysez ce qui vous convient, vous convient moins, ce qui vous semble utile et intéressant d’apporter … construisez de nouveaux modèles possibles et validez leur pertinence via une démarche réseau d’information.

Etape n°1 : découvrez la matrice Business Model You qui permet une visualisation globale de votre activité

Tim Clark, en collaboration avec Alexander Osterwalder et Yves Pigneur, a établi un parallèle entre le modèle économique d’une entreprise et celui d’un individu. Dans un monde qui évolue, les entreprises n’ont pas d’autres choix que de faire évoluer leur modèle économique, et parfois en créer de nouveaux pour rester compétitives ; de la même façon, nous devons régulièrement repenser voire réinventer notre modèle économique personnel pour être en phase avec le marché … et en phase avec nos motivations !

Découvrez ci-dessous les 9 composantes du modèle économique personnel tel qu’il est défini par la méthodologie, qui offre une approche globale et systémique. Le détail de chaque composante est précisé dans l’étape n°2.

matrice BMY-page-0

Etape n°2 : faites un point complet sur votre activité professionnelle en 9 étapes.

Munissez-vous de 10 feuilles de papier (1 feuille par étape et une pour le pitch de conclusion) et de quelques stylos ; prévoyez le temps nécessaire pour répondre de façon précise à 9 questions d’apparence très simples.

  1. vos activités : que faites-vous ?

Quelles tâches ou missions sont les vôtres, qu’elles soient régulières ou ponctuelles ? Que réalisez-vous chaque jour, semaine, mois, ou de façon plus irrégulière ?

Faites l’inventaire de toutes vos activités avec des phrases simples (verbe et complément)… Ex : je réalise …, je prospecte….., je pilote …, j’organise….., je conseille…., je vends….

Puis mettez en évidence les 2 à 3 activités les plus significatives (en temps et en importance pour le poste).

Lire la suite

Le réseau d’information, un allié de poids pour votre projet professionnel

Networking or not working : les Anglo-Saxons sont explicites. Ah, le réseau, combien de fois avez-vous été incités à « faire du réseau » ! Mais sait-on de quoi on parle quand on évoque les démarches réseau ? Zoom sur une approche particulièrement enrichissante pour définir ou mûrir votre projet : le « réseau d’information »

1.      Le réseau d’information, de quoi s’agit-il ?

Le réseau d’information est une démarche qui consiste à rencontrer des personnes dans un univers professionnel qui nous intéresse pour obtenir des informations, par exemple :

–    sur le vécu des personnes dans un métier ou un secteur d’activité ;

–    sur les tendances qui s’annoncent, peut-être encore à bas bruit ;

–    sur les besoins actuels ou à venir en termes de profils, de compétences ;

Il s’agit tout simplement de poser des questions pour en savoir plus. Poser des questions ne dispense pas, si votre interlocuteur vous y invite, de donner succinctement votre point de vue ou faire part d’informations (non confidentielles) que vous possédez et qui pourraient l’intéresser.

2.      Le réseau d’information, c’est pour qui ?

Le réseau d’information concerne d’abord les personnes :

  • qui sont en train de reconsidérer leur parcours professionnel (en étant en poste ou en recherche d’emploi) ;
  • qui réfléchissent à de nouvelles trajectoires possibles ;
  • qui s’interrogent et souhaitent, à juste titre, bâtir leurs réflexions sur des informations étayées et actualisées.

Le réseau d’information est bienvenu aussi pour tous ceux qui sont en veille et souhaitent rester bien informés sur le marché, les tendances. Lire la suite

CV : 10 conseils pour le réussir

Vos avez rédigé votre CV et vous le montrez à 3 personnes de votre entourage : chacun ira de ses conseils, conseils qui parfois se contredisent ! Qui croire ? Pas de panique, nous vous présentons ci dessous 10 conseils simples et efficaces pour un CV gagnant.

  1. La présentation de mon CV est aérée, mon CV donne envie d’être lu
    – la police de caractère est de taille raisonnable (ex : arial 10 ou 11)
    – mes nom et prénom sont bien visibles.
    – les marges (haute, basse, droite, gauche) sont correctes (au moins 1,5 cm)
    – des interlignes permettent de séparer les paragraphe
  2. Mon CV a un titre qui présente mon métier ou mon objectif professionnel
    – nota : les titres tels que Curriculum Vitae, CV ou CDI sont à proscrire.
  3. Un court résumé permet au recruteur de comprendre rapidement mon parcours, mes points forts, mes réalisations les plus significatives
    – nota : une liste de compétences générales similaires à celles d’un descriptif de poste ne lui apporte pas d’informations étayées et précises sur mon profil.
  4.  La présentation est anti chronologique (le plus récent d’abord)
  5.  Le nom des entreprises dans lesquelles j’ai travaillé est clairement mis en évidence, les fonctions que j’ai exercées sont précisées par leur titre
    – nota : « stagiaire » n’est pas une fonction, « acheteur stagiaire » peut convenir si on a fait un stage dans les achats, pourquoi pas « acheteur (stage) »
  6. Je présente concrètement les actions que j’ai réalisées, en utilisant des mots d’action (organisation, lancement,…)
  7. Je mets en évidence les résultats que j’ai obtenus (qualitatifs et/ou quantitatifs)
    – tenue ou dépassement des objectifs (chiffres d’affaires, niveau de qualité, temps, …)
    – appréciations exprimées par la hiérarchie, taux de satisfaction de la clientèle, …
    – éventuellement distinction obtenue
  8. Si j’ai plus de 35 ans, je peux me permettre de faire tenir mon CV sur une page et demie voire deux pages (taille maximum en France, quel que soit l’âge)
  9.  Je présente mes loisirs seulement s’ils apportent une information complémentaire sur ma personnalité
    – voyager régulièrement, aller au cinéma et lire est applicable à tout un chacun
    – avoir fait un voyage significatif (préciser), pratiquer un sport de façon remarquable ou diriger une association sont par exemple plus signifiants
  10. Je précise concrètement mon niveau en langues
    – ex : bilingue, courant, bonne pratique, notions

Bonus : je sais que la photo n’est pas obligatoire ; si je choisis d’en insérer une, elle est professionnelle (prise de vue, posture et aspect vestimentaire).